Coup de projecteur

29-03-2017

Eckwersheim, journal de la commune avril

Cliquez sur le PDF pour ouvrir

pagedoc_213.pdf

Silence, on tourne à Lipsheim!

21-02-2017
A l'Ange Lipsheim
A l'Ange Lipsheim

article DNA

Lipsheim - Un long-métrage dans la winstub À l’ange Silence, on tourne

« Silence, on tourne ». Voilà une phrase bien inhabituelle au restaurant à l’Ange à Lipsheim.

Mais c’est pourtant ce que l’on va entendre plusieurs week-ends dans la petite winstub du restaurant au fond de la cour, un des cadres de prédilection de l’histoire.

« La patience est nécessaire »

Il est investi pour le tournage du long-métrage Total Agates, une intrigue policière adaptée par le metteur en scène Serge Schleiffer, dont c’est le huitième long-métrage. Président de l’association Amifilm, dédiée aux réalisations cinématographiques amateurs, il a choisi Lipsheim sur la recommandation de son vice-président, habitant la commune.

Le site s’y prête et le restaurant est disponible le week-end. L’association est composée de bénévoles. Tout est opérationnel et le tournage a commencé.

Il faudra un an pour la réalisation. Le recrutement est fini, le casting s’est fait via les réseaux sociaux et les connaissances. Y figurent des acteurs professionnels et de nombreux figurants du village. Les auditions et la recherche des partenaires se font en amont.

Les lieux de tournage sont fixés : la mairie, le restaurant, des corps de ferme de Lipsheim, mais aussi Lingolsheim, Eckwersheim, Sélestat et la Krutenau à Strasbourg ont été retenus.

« Je lis des romans. Si l’histoire me plaît, je peux en faire un film », confie Serge Schleiffer. C’est ce qu’il a fait avec le script de Michel Rietsch. Le pitch ?

Jean, sexagénaire aveugle, découvre un squelette humain et trois agates, alors qu’il se promène en forêt par un matin brumeux. Une enquête est ouverte et menée par le gendarme Legrand, qui porte de sérieux soupçons sur Jean. Heureusement, il peut compter sur ses amis de toujours…

« On va tourner jusqu’à juin, près de six mois mais seulement les week-ends, à raison de quatre à cinq prises en moyenne pour une scène », explique Serge Schleiffer. Yvonne, une étudiante en troisième année art et spectacle, est à la caméra. Les maquilleuses entrent sur le plateau pour une ultime retouche. On tourne la scène n° 60 (sur un total de 69) au stammtisch. Une partie de l’intrigue est révélée, le dénouement approche. Briefing après le tournage : on change de place, on refait la sortie du personnage principal, un bruit sourd se fait entendre. « Action dans la salle ! » Le silence est de rigueur, on refait la scène.

Ce sera la bonne avec les figurants qui s’impatientent dans les couloirs. « La patience est nécessaire, il faut une prise parfaite », précise le metteur en scène.

La pause sera bien méritée pour toute l’équipe… car c’est loin d’être fini. Ils quitteront les lieux vers 18 h avant l’ouverture du restaurant, pour se retrouver le week-end suivant.

Le tournage devrait se terminer d’ici juin. Il faudra six mois de montage et de cadrage avec la bande-son signée par l’harmonie d’Électricité de Strasbourg.

Le film, tout public, sera visible début 2018. La projection est gratuite. Renseignements sur www.amifilm.com


De retour à Eckwersheim

11-12-2016

journal de la commune

Cliquez sur le PDF pour ouvrir

pagedoc_206.pdf

projection Hipsheim

08-04-2016

annonce DNA

Le tournage de Triste secret à Hindisheim. doc. remis

En relief - Hipsheim Triste secret , un film made in Alsace




En 1946, un malgré-nous alsacien, Eugène (Raphaël Lye) rentre du front russe dans son village natal. Il s’installe dans la ferme de sa tante décédée et se lie d’amitié avec sa voisine, Claire (Émilie Gueret), tondue pour « collaboration horizontale » avec les Allemands. Au fur et à mesure, il découvre les secrets que le village aurait préféré garder enfouis…

D’après le roman Malgré tout de Michel Rietsch, basé sur l’histoire vraie de son père malgré-nous, le film Triste secret a été entièrement tourné en Alsace avec 128 comédiens et figurants, tous amateurs. Même le réalisateur, Serge Schleiffer (lui-même fils de malgré-nous) est un jeune retraité de La Poste. « C’est un film à zéro budget, uniquement financé par des partenariats », assure Marcel Ruff, le vice-président de l’association Amifilm qui regroupe des passionnés de cinéma et a produit ce long-métrage d’1 heure 30. Il a été tourné dans une dizaine de villes et de villages en Alsace, dont Hindisheim (avec notamment une scène d’enterrement et de cortège funèbre devant l’église). Les ruines du dépôt de munition de Romanswiller ont planté le décor du front russe, la statue de la Liberté de Colmar a servi de réplique à son vrai modèle pour imiter une scène tournée à New York !

Non diffusé dans les salles de cinéma, Triste secret est montré en général dans les salles polyvalentes ou culturelles des communes où a eu lieu le tournage, lors de séances gratuites. À Hipsheim, la projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur et des membres de son équipe.

Triste secret de Serge Schleiffer , samedi 9 avril à 20h30 à la salle polyvalente de Hipsheim. Entrée libre - plateau.

 


projection à Bouxwiller équipe

18-03-2016

D.N.A 18/03/2016

Buswiller - Après le tournage du film « Triste secret » présenté aux habitants

L’association Amifilm compte une quinzaine de membres, tous passionnés et amateurs du cinéma. La base reste le bénévolat et l’envie de découvrir l’art cinématographique.

Le président et réalisateur Serge Schleiffer a présenté son 8e long-métrage intitulé « Triste secret » samedi dernier à la communauté des communes de Bouxwiller. Les citoyens sont venus nombreux pour découvrir le film car une grande partie des scènes ont été tournées dans la commune.

Les propriétaires des fermes à colombages ont mis à disposition leurs cours et maisons. Le brasier dans l’ancienne forge a été rallumé, et le marteau et l’enclume ont à nouveau résonné dans le village.

Le film est tiré d’une histoire vraie, d’après le roman de Michel Rietsch.

Un malgré-nous

Fin de la Seconde Guerre mondiale, en été 1946, Eugène un malgré-nous de retour du front russe, rentre dans son village natal au cœur de l’Alsace. Il s’installe dans la ferme de sa vieille tante décédée et devient voisin avec une « tondue ».

La soirée s’est achevée par la présentation d’une partie de l’équipe et le réalisateur Serge Schleiffer a volontiers répondu aux questions posées par l’assemblée.

Le réalisateur pense déjà à son nouveau long-métrage, une intrigue criminelle, qui sera tourné en 2017.

 


projection à Weyersheim

12-03-2016
Weyersheim
Weyersheim

article DNA 12/03/2016


18-02-2016

article DNA

Hindisheim - Au foyer Une projection très fréquentée

Samedi, les deux séances de projection du film Triste secret, tourné en partie à Hindisheim en 2014-2015 par Amifilm, ont fait salle comble.

Quelques figurants prêts à tourner la scène de l’enterrement qui se passe en 1946. PHOTO DNA



L’équipe de tournage de Serge Schleiffer, entièrement composée d’amateurs, a œuvré pendant plus de neuf mois, tous les week-ends, après leur semaine de travail afin de monter les images filmées, en partie, en 2014 et 2015, dans la commune de Hindisheim. Le résultat, le film Triste secret , projeté samedi au foyer, est saisissant.

Outre les acteurs principaux, il y avait pléthore d’autres intervenants lors du tournage entièrement financé par des subventions et dons. À Hindisheim, la municipalité a prêté des locaux tandis que le Cercle Saint-Etienne a apporté un impressionnant soutien logistique. Outre les propriétaires des maisons retenues pour les différentes scènes de tournage, de nombreuses personnes ont prêté main-forte à divers postes.

Pas moins de 150 figurants ont ainsi endossé les habits d’époque pour enrichir les prises de vue. Dans l’ensemble, ils sont restés sur leur faim, car au final, on ne les a presque pas vus. Catherine et son petit garçon qui ont participé deux week-ends à la figuration déplorent le nombre important de gros plans et le manque de visibilité de tout ce petit monde venu étoffé les scènes d’action. « C’est dommage, ajoute-t-elle, car on était tous vraiment bien habillés ».

Mis à part les figurants, il y avait d’autres forces vives. Jean-Marc de Wolfisheim, le perchman, et le jeune Hindisheimois Jonathan Hurter, spécialiste son et éclairage. Et c’est sans compter sur le couple Louis et Claudine Foessel qui a pris part à la totalité de la réalisation du film. Elle, en tant que coiffeuse et lui comme régisseur-son. Louis avoue qu’il s’est formé sur le tas. Il a apprécié cette expérience qui, quoique contraignante côté temps libre, a été très enrichissante. Son épouse Claudine qui a coiffé tous les acteurs, actrices et figurants, aidée d’une maquilleuse-coiffeuse, est du même avis. Elle a surtout apprécié l’ambiance au sein de l’équipe de tournage.

Ils y ont beaucoup appris et Louis, après la projection du film, a même repéré certaines scènes qui, à son avis, auraient dû être tournées une seconde fois et améliorées techniquement. Peut-être sera-t-il de la partie lors du tournage du prochain film qui se dessine déjà dans la tête du réalisateur Serge Schleiffer. Si ce n’était la montagne de temps libre que cela implique, il serait partant tout de suite.

Les dates des autres projections du film Triste Secret de Serge Schleiffer en Alsace sont disponibles sur www.amifilm.com

 

pagedoc_174.doc

Triste Secret

14-04-2015

Tournage scènes de guerre

C'était le dimanche 12 Avril 2015 à Romanswiller

pagedoc_170.pdf

Autres articles dans la presse

22-10-2015

Cliquez sur les vignettes pour zoomer